En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Les fêtes de 1946 à 1951

Les archives du Comité des fêtes (de juin 1946 à avril 1951) ont été conservées. Elles nous permettent d'avoir un aperçu original des loisirs dans l'après-guerre. Voici une synthèse de ces cahiers d'écoliers bourrés de factures, notes, descriptifs.
        

comptes 19461947.jpg

Toutes les décisions sont notées sur des cahiers d'écoliers et les factures collées
                

cahiernotesfactures.jpg
          

Le bureau 1946-1948

Président : Marcel Delpech
Membres du bureau : Mas, Mourlhou, Négret, Baptiste Labroue
        

Le bureau 1949-1951

Président : Baptiste Labroue
Secrétaire : Fernand Laval
Trésorier : Villepontoux


Le Comité des fêtes travaille en collaboration avec les conscrits de l’année et les filles du même âge auxquels un repas était offert chaque année.

facturerepasgare1949menu.jpg

Menu du 3 juin 1949 offert aux 8 jeunes de la fête à l’hôtel Fraysse  de la gare
                     

facturerepasgare1949.jpg
Facture Fraysse

    

Les bals

Loisir n° 1 
jusqu’à 18 bals dans l’année. Par exemple en 1949 : 3 janvier, 23 janvier, 6 février, 1er mars, 6 mars, 3 avril, 24 avril (fête de la gare), 3 juin, 25, 26 et 27 juin, 14 juillet (orchestre Georges Barre de Borrèze), 18 (orchestre Louradour) et 19 septembre (Barre Georges de Borrèze), 30 octobre, 11 novembre, 5 décembre, 18 décembre.

Les noms des orchestres
Orchestre Lafon de Pinsac, orchestre Doublen, orchestre Vérager, orchestre Fernandez Joaquim de Saint-Sozy, orchestre Chastagnier d’Estivals, orchestre Georges Barre de Borrèze, orchestre Louradour, orchestre Villard, Lulu Jazz

      

bourree.jpg

Les danses régionales, la vielle et l'accordéon étaient plébiscités.
L'orchestre de Jean Ségurel a animé plusieurs bals pendant cette période


Fêtes de la Saint-Jean à Gignac
                    

Deux bals sur les 3 jours, en général dans la salle de l’Hôtel Veyssière et de l’hôtel Bouyssou, parfois en plein air sur le terrain Barre (1947 et 1948), puis dans la vieille Halle transformée en salle des fêtes.
Foire à Saint-Antoine le lundi
Tombola à l’américaine : 2000 billets vendus.
Dans la vente aux enchères à l'américaine, ce n'est pas le plus gros miseur qui l'emporte, mais le dernier à avoir versé son obole lorsque la minuterie sonne. Elle est bien sûr toujours réglée sur une durée différente. Conséquence : Certains peuvent miser depuis deux heures sans rien gagner ; d'autres misent une seule fois et l'emportent. Les lots : lapins, poulets, beurre, œufs…
Fête foraine installée sur le vieux cimetière, en général chevaux de bois et un manège pour les jeunes : les Chaises volantes suspendues depuis le haut du manège au bout de chaînes métalliques. Lors de la rotation du manège, les chaises étaient inclinées vers l'extérieur par la force centrifuge.
Jeux de quilles (les 9 quilles et le rampeau)
Feu d’artifice
Location de guirlandes lumineuses, douilles et ampoules
Location d’un plancher pour le bal
Epingles et rubans sur coussin, aubades
Annonces faites par l’appariteur
Fanfare

En 1947 et 1948, on note la présence d’une fanfare venue de la région parisienne (L’Harmonie d’Auteuil, 15 musiciens), par train. Le lundi soir 30 juin 1947, à l’hôtel Fraysse de la gare, avant son départ, vin blanc offert par le Comité des fêtes + une bouteille d’eau de vie pour le voyage (distillée à Gignac dans l’alambic de Gaston Pestourie). Cette fanfare Paris Harmonie revient en 1948 avec 12 musiciens.
                       

facture feuartifice1949.jpg

Facture de la fête 1949

    
Fête de Saint-Bonnet

Le 3e dimanche de septembre
Location d’un plancher pour le bal
Tombola : 1000 billets
Epingles et rubans sur coussin
Feu d’artifice


Fêtes des villages

La fête de la gare apparaît chaque année dans les comptes du Comité des fêtes. Par exemple, le 24 avril 1949, on note la location d’un plancher pour le bal, l’achat d’un feu d’artifice composé acheté au Nain Jaune à Brive.
En 1949 bal à Falsemoyer
Il y avait des fêtes ailleurs, aux Genestes par exemple, avec une course à pied.
                       

La Halle transformée en salle des fêtes

En juin et juillet 1946 : construction d’un mur en briques entre les piliers de pierre
En 1947, pose de fenêtres et d’une porte par le menuisier Laval dont l’atelier a été détruit et remplacé par la boulangerie (route de Saint-Bonnet)
En 1950, plafonnage, jusque là charpente apparente.
                     

travauxmaonnerie1946.jpg

Travaux de maçonnerie 1946 (entreprise Elie Villepontoux)
                               

factureDelpeuch1946.jpg

Travaux de peinture 1946 (entreprise Jean Delpech)
                              

Cinéma

En1950, trois séances de cinéma
Le 7 janvier 1951, cinéma avec un Père Blanc.


Date de création : 17/02/2021 10:45
Catégorie : Fêtes et loisirs d'hier à aujourd'hui -

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !