En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Nouvelles

Le coucou, un assassin né ! - le 19/04/2021 17:32 par bibliotheque

coucou.jpg

Voilà 3 semaines que le coucou est arrivé à Gignac et qu’il chante autour du moulin. Cet oiseau migrateur retrouve le bois où il est né après un périple absolument extraordinaire d’environ 12 000 km qui le conduit à passer l’hiver en Afrique équatoriale. Ce sont les mâles qui arrivent les premiers et qui chantent à longueur de journée. Ils font le tour de leur territoire. Quelques jours plus tard arrivent les femelles. Perchée sur de hautes branches, la femelle attend qu'un oiseau quitte son nid pour aller y pondre, juste avant la saison des couvaisons. Chaque femelle peut pondre jusqu'à 24 œufs en mai-juin, à raison d'un par nid parasité. La femelle coucou gobe un œuf dans le nid parasité, avant d'y pondre le sien. Elle dupe ainsi ses victimes. L'oisillon, né avant ceux de l'espèce hôte, se fera nourrir et éjectera les autres œufs du nid. Selon certains ornithologues, seul un coucou sur vingt parvient à un âge suffisant pour pouvoir s'envoler pour l'Afrique au mois d’août, voyage qui entraîne de nouvelles pertes.
Les coucous ont perdu 25 % de leurs effectifs en France depuis les années 1990 et constituent une espèce menacée.

Lire la suite