En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Vide-grenier le dimanche 4 juillet 2021

videgrenier.JPG
                    

L'association Lo Patrimòni et les Amis du Moulin organise un vide-grenier le dimanche 4 juillet 2021 sur le site du moulin à vent. Restauration sur place. Exposition de voitures et tracteurs anciens. Le moulin sera ouvert à la visite et il fera de la farine.

Bulletin d'inscription/attestation à imprimer (cliquer sur ce lien)

Carte : merci de respecter le fléchage quand vous partirez du vide-grenier (cliquer sur ce lien)
         

Le dicton du mois

JUIN 2021 (Plus d'infos en cliquant sur ce lien)

Quand plèu per sent Medard
Plèu 40 jorns pus tard
Al mins que Sent Barnabe
Li còpa lo bec tres jorns apres.

 
Quand il pleut pour la Saint Médard, (le 8 juin)
Il pleut 40 jours plus tard
A moins que Saint Barnabé (le 11 luin)
Lui coupe le bec trois jours après.
 
 
 

8 mai 1945
à Gignac

lightbulb.png

Rameaux
1979

lightbulb.png

Les 6 dernières nouvelles

 Solstice d'été : quel rapport avec Gignac ? - le 20/06/2021 10:15 par bibliotheque

Le premier jour de l'été 2021 est programmé dans la nuit du dimanche 20 juin au lundi 21 juin, à 5h32 et 11 secondes, heure française. La date du solstice d'été 2021 marquera également, encore une fois, celle du jour le plus long de l'année. Contrairement à une opinion largement développée, le solstice d'été ou "jour de l'été" ne "tombe" pas toujours un 21 juin : il peut arriver un "22", voire même un "19" (même si c'est beaucoup plus rare, le prochain étant prévu en 2488...). Régulièrement, le solstice d'été correspond à la date du 20 juin.
                       

Quel rapport avec Gignac ?
                          

Le 24 juin , c’est la Saint-Jean, la fête votive de la commune, une fête traditionnellement accompagnée d'un grand feu au soir du 23 juin. Le solstice d'été est fêté depuis longtemps, originellement en lien avec le culte du soleil. Après avoir tenté d'empêcher cette fête païenne, l'Eglise catholique l'a christianisée en la dédiant à Saint Jean. Comme l’église de Gignac est placée sous le double vocable de Saint Martin et de Saint Jean, il y a toujours eu chez nous deux fêtes votives, l’une pour la Saint Jean (le dernier dimanche de juin), l’autre pour la Saint Martin (le 11 novembre).  
                        

Témoignage recueilli auprès d’Urbain Jarnolles en 1984 :
"Le feu de la Saint-Jean se faisait au Pech de la Montagne. Le curé Lafarguette venait le bénir."
                       


Témoignage de Baptiste Labroue :
"C'était la coutume du feu de Saint Jean sur le Pied de la montagne (actuellement où est implanté le château d'eau). Un groupe de personnes s'y rendait à la nuit tombante, patronné par le Curé de Gignac. La manifestation prenait fin vers minuit. Le Pied de la montagne domine les alentours, aussi remarquait-on de nombreux feux de Saint Jean qui vers minuit s'éteignaient lentement."

   
ifeu2011.JPG
A Gignac en 2011
                     

Les branches de noyer : une tradition Gignacoise ...
                         

Témoignage de Baptiste Labroue :
"La veille de la Saint Jean il y avait une vieille coutume, celle du noyer. Avant l'aube nos anciens allaient couper des petites branches de noyer qu'ils pendaient devant chaque porte pour fêter Saint Jean. Voulaient-ils nous rappeler que la feuille du noyer avait une vertu ? Peut-être. Mais tout se passait en cachette, car jamais on ne voyait celui qui déposait les branches de noyer. Ça se passait bien avant le lever du jour. La branche de noyer a disparu de nos jours sur les portes."
           
Pour plus d'infos, suivre ces deux liens :

Les fêtes de la Saint-Jean de 1946 à 1951

               
Les fêtes d’hier à aujourd’hui

 

Lire la suite


 Photo colorisée : Ecole de Gignac 1955 - le 17/06/2021 15:29 par multimedia

Claude Pestourie nous transmet la photo colorisée faite en noir et blanc au printemps 1955 dans la cour de l'école, lors du spectacle donné par les enfants des écoles de Gignac et Saint-Bonnet :
                      

1955.jpg
                  

1955 colorise.JPG

Les moins jeunes des Gignacois se reconnaîtront (peut-être !)

Plus d'infos sur ces spectacles en cliquant sur ce lien

Lire la suite


Théâtre : Passeport pour nulle part - le 14/06/2021 13:58 par CAMR

59 personnes ont assisté à la pièce de théâtre "Passeport pour nulle part" jouée hier, 13 juin, dans la salle des fêtes de Gignac, d'après "L'autorisation" de Pierre Bourgeade.
Les interprètes étaient Jacqueline Leclère et Bernard Demaison. Mise en scène de Robert Birou.

---

Passeport_01.JPG

25 ans pour obtenir un passeport

Passeport_02.JPG

"Vous avez tué votre dernière poulette, vous n'êtes plus apte à obtenir un passeport de la catégorie D ( détenteur d'un cheptel)"...

Passeport_06.JPG

Elle a trouvé la puce qui va lui permettre de redevenir propriétaire d'un cheptel  (catégorie D) !!!

Passeport_03.JPG

Trop tard. La loi, c'est la loi !!! On ne badine pas avec l'administration centrale.

Passeport_04.JPG

Un an après. Les rôles sont inversés...

Passeport_05.JPG

Tuera ? Tuera pas ? Pour le savoir, il vous faudra aller voir la pièce lorsqu'elle passera dans un village environnant....

Lire la suite


ART FLORAL - le 14/06/2021 07:10 par LesAinesGignacois

L'association des aînés a repris les cours d'art floral.

---

ARTFLORAL1.jpg

---

ARTFLORAL2.jpg

Lire la suite


Nouveaux livres disponibles à la bibliothèque - le 12/06/2021 15:36 par Multimedia

ROMAN     UN BALCON EN FORÊT     de     JULIEN GRACQ
À l'automne 1939, l'aspirant Grange rejoint dans l'Ardenne son lieu d'affectation, une maison forte nommée le Toit située dans la forêt, près du village de Moriarmé. Alors que la présence de la guerre ne se manifeste guère que sous la forme d'une menace abstraite et vague, Grange passe ses journées entre la forêt, la maison forte, le village, et bientôt la maison de Mona, une jeune femme qu'il a rencontrée dans les bois et dont il est devenu l'amant. L'espace et le temps semblent peu à peu se déréaliser et le monde acquérir pour Grange une tonalité poético-onirique de plus en plus marquée.
Le 10 mai 1940, les Allemands lancent leur offensive dans les Ardennes. Mona s'en va en même temps que les autres habitants de Moriarmé. Resté seul avec trois soldats sous ses ordres, Grange est blessé lors de l'attaque de la maison forte. Après avoir erré dans la forêt, il retourne au village maintenant désert, et va s'étendre sur le lit de Mona

ROMAN     CE GENRE DE PETITES CHOSES     de     CLAIRE KEEGAN
Ce conte de Noël se déroule en 1985 dans une petite bourgade du sud de l’Irlande, imprégnée de coutumes et de traditions catholiques. Au cœur d’un quotidien dominé par le chômage et la pauvreté, un homme marié et père de cinq filles mène une vie de travail rude et routinière. Cet être pur au cœur tendre conduit seul son camion chaque jour pour vendre du bois et du charbon à travers la campagne. Lors d’une livraison dans un couvent de mères célibataires, il fait la rencontre d’une jeune fille en détresse et témoigne de la férocité des religieuses qui dirigent le lieu. Il décide alors d’apporter son aide à cette bonne sœur…

HISTOIRE     LE CLOÎTRE DES OMBRES     de     JEAN-CLAUDE SCHMIDT suivi de la traduction française du LIVRE DES RÉVÉLATIONS de RICHALM DE SCHÕNTAL
Imaginez qu’une foule d’esprits malins vous cerne. Vous ne les voyez pas, ou à peine, mais vous les entendez débattre entre eux des pièges qu’ils s’apprêtent à vous tendre. Ils s’emparent de votre corps, vous font parler, tousser, grogner, vous gratter malgré vous, déplacent à leur guise votre main ou votre pied et font même se mouvoir les cadavres. Telle fut l’expérience de l’abbé Richalm et d’une poignée de moines cisterciens de Schöntal, en Allemagne du Sud, vers l’an 1200. La récente découverte de leur prodigieux dialogue sur les démons, le Livre des révélations, jette une lumière totalement nouvelle sur les croyances et plus largement sur la culture et la société de l’époque médiévale, tout en nous faisant partager l’angoissant confinement de ces hommes et des démons dans l’espace exigu d’un monastère. Le cloître des ombres rend compte de ce cas stupéfiant, en combinant les approches de la microhistoire et de l’anthropologie sociale et culturelle, et, en offrant pour la première fois, une traduction dans une langue moderne d’un témoignage sans équivalent sur la puissance des démons.

RECUEIL D'ENTRETIENS     UNE FAROUCHE LIBERTÉ     de    GISÈLE HALIMI avec ANNICK COJEAN
Soixante-dix ans de combats. Soixante-dix ans de passion et d'engagement au service de la justice et de la cause des femmes. Et toujours la volonté de transmettre aux nouvelles générations le flambeau de la révolte. Parce que l'égalité entre hommes et femmes est loin d'être acquise. Et parce que naître femme reste une malédiction dans la plupart des pays du monde.
Avec son amie Annick Cojean, l'avocate la plus célèbre de France revient sur les épisodes marquants de son parcours rebelle.

JOURNAUX     de    KAFKA (Première traduction intégrale par ROBERT KAHN)
Les Journaux de Kafka, toujours surprenants, sont le lieu d'une écriture lucide et inquiète où se mêlent intime et dehors, humour et noirceur, visions du jour et scènes de rêves, où se succèdent notes autobiographiques, récits de voyages et de rencontres, énoncés lapidaires, ainsi qu'esquisses et fragments narratifs plus longs. Dans ce battement entre vie écrite par éclats et soudaines amorces fictionnelles, les Journaux de Kafka se révèlent être le cœur de l'œuvre de Kafka : le lieu où les frontières entre la vie et l'œuvre s'évanouissent.

ROMAN     TROIS VŒUX     de     LIANE MORIARTY
Il y a Lynn, la C raisonnable, qui bataille pour trouver un équilibre entre sa vie de mère, de couple et sa carrière professionnelle. Cat, dont tout le monde envie le prétendu mariage parfait. Et Gemma, qui change de job et de fiancé comme de chemise.
Elles sont sœurs, triplées, soudées. Ensemble, elles ont toujours réussi à surmonter les épreuves de la vie. Jusqu'à cette fête d'anniversaire qui lève le voile sur de dérangeantes vérités. Et menace de les plonger dans le chaos.

ROMAN     ENTRE CIEL ET LOU     de     LORRAINE FOUCHET
Bretagne. Jo prévoit de profiter d'une joyeuse retraite sur l'île de Groix. Mais la deuxième vie qu'il imaginait auprès de sa bien-aimée, il devra l'inventer seul. Son épouse et partie avant lui, en lui lançant un ultime défit : celui d'insuffler le bonheur dans le cœur de leurs enfants. 
Il n'aura pas d'autre choix que d'honorer Lou, sa mémoire et ses vœux.
Entre un fils sur la défensive et une fille cabossés par l'amour, la mission s'avère difficile mais réserve son lot d'heureuses surprises - car il n'est pas trop tard pour renouer. En famille, on rit, on pleure, on s'engueule et, surtout, on s'aime.


 

Lire la suite


Un nouveau don pour l'écomusée du moulin - le 09/06/2021 12:52 par patrimoni

    01 museliere.jpg

"Lo morral" (prononcer : lou mourral)
                     

02 museliere.jpg
Utilisé à Gignac vers 1930
                  

Pour empêcher les bovins de tenter de manger un brin de récolte ou une herbe en bout de rangée, on leur mettait des muselières en fer qu’on appelait "lo morral" (prononcer : lou mourral). Plus haut, en Corrèze, on disait "lo morrau" (prononcer : lou mourraou). Le mot est calqué sur "morre" (prononcer : lou mouré) qui signifie "groin, museau, mufle". Ces muselières en fils de fer tressé (ou grillage) étaient attachées avec des ficelles ou des bandelettes de cuir. Souvent elles étaient rudimentaires, un simple grillage remodelé.

                         

03 museliere.jpg

                                 

On recherche un "filet chasse-mouches" pour bovins d’attelage

L’utilisation du joug pour l’attelage des bovins bridait les mouvements de tête des animaux. Ceux-ci, en période estivale, ne pouvaient donc pas remuer la tête pour chasser les mouches qui les importunaient, en particulier aux yeux. La situation pouvait mettre les animaux dans un état d’énervement qui ne contribuait pas à un travail efficace et serein.
L’utilisation de "mouchtiquaires", pendus à la tête des vaches ou des bœufs, permettait de remédier à ce problème. Ces filets étaient autrefois en chanvre cultivé à Gignac et tressé dans les fermes, plus récemment en textile, faute de chanvre.
On appelait ces filets "los emoschals" (prononcer : "loujémoustchal"), les chasse-mouches ou vire-mouches (en occitan la mouche se dit « "la moscha" - prononcer : lo moustcho).
Si vous retrouvez chez vous un "émoustchal", même en mauvais état, contactez un membre de l'association : nous serons ravis de l'exposer au moulin de Gignac.

Lire la suite